Buddy Guy

Buddy Guy

salle pleyel
25 85 Disponible
À partir de 59.80 €
Billetterie officielle de la Salle Pleyel
Paiement sécurisé
Choix sur plan

Descriptif

Infos pratiques

Agé de 79 ans, Buddy Guy figure au Panthéon du Rock’n Roll. Il a su influencer de nombreux monstres sacrés du Rock tels que Jimi Hendrix, Eric Clapton ou encore Stevie Ray Vaughan ; il est l’un des pionniers du légendaire son West Side de Chicago, et s’y impose encore aujourd’hui comme la mémoire vivante de la grande époque de l’Electric Blues. Buddy Guy a reçu 7 GRAMMY Awards, un Lifetime Achievement GRAMMY Award (2015), 34 Blues Music Awards (plus qu’aucun autre artiste), the Billboard Magazine Century Award couronnant l’ensemble de sa carrière, le Kennedy Center Honor, ainsi que la très prestigieuse Presidential National Medal of Arts. Rolling Stone Magazine l’a par ailleurs classé 23ème des “100 plus grands guitaristes de tous les temps”.

Le 31 Juillet 2015, Buddy Guy sort Born To Play Guitar, son tout dernier album sous le Label Silvertone/RCA Records. Dès sa sortie, celui-ci se retrouve N°1 au Classement des meilleures ventes d’Albums de Blues. Faisant suite à Rhythm & Blues, son premier double album, paru en 2013 et lui aussi immédiatement N° 1 dans ce même classement, Born To Play Guitar est réalisé par le songwriter / réalisateur et collaborateur de longue date de Buddy Guy, Tom Hambridge, maintes fois récompensé aux Grammy Awards. On y trouve des invités de marque, tels que Van Morrison, Joss Stone, Kim Wilson et Billy Gibbons.

Bien que le nom de Buddy Guy semble être à jamais associé à la ville de Chicago, son histoire débute en Louisiane. Il nait en 1936 d’une famille de cinq enfants. Ses parents sont métayers. Il grandit dans une plantation avoisinant la petite ville de Lettsworth, à environ 225 kilomètres au Nord-Ouest de la Nouvelle-Orléans. Buddy n’a que sept ans lorsqu’il confectionne sa première guitare de fortune, une drôle de machine à deux cordes reposant sur un morceau de bois et fixées grâce aux épingles à cheveux de sa mère.

En 1957, lui et sa guitare s’embarquent pour Chicago, où il n’aura de cesse de donner à son instrument de multiples fonctions. Tout d’abord en tant qu’instrumentiste au sein de la maison de disque Chess Records, pour laquelle il enregistrera aux côtés de Howlin’ Wolf, Muddy Waters, et d’autres grandes légendes du Label. Puis en tant qu’artiste solo, où son style “enflammé” prendra toute sa dimension, influençant bon nombre de guitaristes, de Jimmy Page à John Mayer. “Il était pour moi ce qu’Elvis devait être pour d’autres,” déclare Eric Clapton lors de la cérémonie d’intronisation de Buddy Guy au Rock and Roll Hall of Fame en 2005. “Ma route était tracée. Il en était le guide.”

Sept années s’écoulent ; Juillet 2012 marque une étape cruciale de la carrière de Buddy Guy : Il reçoit le 2012 Kennedy Center Honor pour son immense contribution à la culture américaine. Un peu plus tôt cette même année, lors d’un concert à la Maison Blanche, il convainc le Président Obama de le rejoindre sur scène pour entonner le refrain de “Sweet Home Chicago.” En 2012 également, il publie When I Left Home, un recueil de mémoires très attendu.

Après toutes ces années, Buddy Guy reste un authentique trésor américain, et l’un des derniers témoins d’une époque fondamentale dans l’évolution musicale du pays. Mais il a plus que jamais le regard tourné vers l’avenir. En témoigne son actuelle collaboration avec son nouveau petit protégé, âgé seulement de 16 ans, Quinn Sullivan.

“Je suis très préoccupé par l’héritage qu’ont laissé Muddy, Wolf et tous ceux qui ont créé cela,” dit-il. “Je tiens à ce qu’ils ne soient pas oubliés. C’est comme pour Ford : Henry Ford a inventé la voiture qui porte son nom, et, malgré tous les progrès technologiques en matière d’automobile, il y a toujours, sur le capot de la voiture, ce petit symbole où est inscrit ‘Ford’.”

“Voilà une des dernières choses que Muddy Waters m’ait dit : Lorsque j’ai appris qu’il était gravement malade, je lui ai téléphoné et lui ai dit ‘J’arrive.’ Il m’a répondu : “Ne viens pas, ça va aller. Continue juste à faire vivre ce satané Blues.’ En fait, tous m’ont dit que s’ils partaient les premiers, ce serait sur mes épaules que tout reposerait. Aussi, tant que je suis en ce bas monde, je fais tout mon possible pour que le Blues reste bel et bien une musique vivante.”

Configuration tout assis numéroté 

Les places en catégorie 4 sont à visibilité réduite et n’offrent qu’une vue partielle de la scène.

Pour toute information ou demande de réservation :billetterie@salle-pleyel.com / 01 76 49 43 13

              

Les places pmr sont vendues uniquement auprès de la salle.

Pour toute information ou demande de réservation : billetterie@salle-pleyel.com / 01 76 49 43 13

Plus de Concert Blues, Jazz

Plus de Concert Blues, Jazz

Saisissez l'adresse email utilisée lors de votre inscription.
Saisissez le mot de passe correspondant. Mot de passe oublié ?
Créer votre compte