BETH GIBBONS

BETH GIBBONS

Salle Pleyel
25 85 Disponible
catégories tarifs
Carré Or

71,50 € - Internet Plein Tarif

Cat 1

60,50 € - Internet Plein Tarif

Cat 2

55,00 € - Internet Plein Tarif

Cat 3

38,50 € - Internet Plein Tarif

Cat 4 - Visibilité Réduite

27,50 € - Internet Plein Tarif

Billetterie officielle de la Salle Pleyel
Paiement sécurisé
Choix sur plan

Descriptif

Infos pratiques

Concert présenté par Radical Production

 

*

 

Tout a commencé avec une boîte en carton.

 

Enfin, en quelque sorte.

 

Beth Gibbons (Portishead) travaillait avec Lee Harris (Talk Talk) afin de trouver le bon son de batterie pour les chansons qu’elle écrivait, et n’arrivait à rien. Elle voulait s’éloigner des break beats. « Je n’arrive plus à me faire à la caisse claire », dit-elle. « Beaucoup de rythmes sont irritants de nos jours, parce qu’ils ont été rincés. »

 

En traversant le studio de Devon Barn, elle a donné un coup de pied dans une boîte en carton et s’est demandé à voix haute, non sans humour, si ce son n’était pas meilleur que tous ceux qu’ils avaient essayés jusqu’à présent.

 

Harris décida avec joie de s’inspirer de ce moment. « Partout où elle voulait aller, j’y allais », dit-il. Ils ont donc entrepris à jouer avec tout ce qui traînait. Ils ont commencé par un tiroir en bois. Puis les Tupperware sont arrivés. Des boîtes de conserve ont été remplies de petits pois. « Nous cherchions tout ce qui pouvait sonner différemment », explique Harris. Sa « batterie » finale comprenait un plat à paella, une feuille de métal, des morceaux de la table de mixage et une gourde en peau de vache en guise de caisse claire. La grosse caisse était une boîte remplie de rideaux.

 

Et la plupart des parties rythmiques ont été jouées avec des mailloches (baguettes surmontées d’une boule de peau). « Nous devions trouver un moyen de rendre le son présent, sans qu’il prenne le dessus », explique Harris, « et la majeure partie de l’album est jouée très calmement. Il y a une sensation de légèreté. Il n’y a pas de coups de boutoir. » En conséquence, le jeu de Harris n’est pas batteristiquement conventionnel : il ne suit pas le rythme, il joue une musique qui se faufile autour et à travers de la guitare et de la voix. L’effet est subtil, beau et extraordinaire.

 

Pour développer ce nouveau son « boisé », Beth est allée faire du shopping, et est revenue avec un sac de nouveaux instruments comme un jute, un dulcimer, et un truc dont personne ne connaît le nom, qui sonne un peu comme une contrebasse, mais qui ressemble à un ukulélé sans frettes avec des cordes épaisses en caoutchouc, et qui est un cauchemar à accorder.

 

Lorsque le producteur James Ford (Arctic Monkeys) est arrivé, la recherche du son s’est poursuivie. « Je suis assez enthousiaste de nature », dit-il, « et assez doué pour prendre les choses en main puis les essayer. Une fois que Beth a compris que j’étais prêt, elle m’a passé un instrument et peut-être quelque chose pour le frapper – des baguettes ou un marteau – et m’a dit « tire quelque chose de ça ». À un moment donné, elle m’a présenté un ensemble de trois flûtes à bec. Je n’avais pas joué de la flûte à bec depuis l’école primaire ».

 

Beth ne s’en est pas souciée. « Nous n’essayons pas d’être le Philharmonique », lui dit-elle. La recherche de textures inhabituelles est allée encore plus loin. Sur le premier morceau de l’album, Tell Me Who You Are Today, on peut entendre Ford à l’intérieur d’un piano, frappant les cordes avec des cuillères. Pour Another Time, se souvient-il, Lee, Beth et moi rampions dans le studio en faisant tourbillonner des tubes au-dessus de nos têtes en faisant des bruits d’animaux, afin obtenir cette sonorité effrayante.

 

Si tout cela ressemble à un jeu, c’est que c’était en quelque sorte le cas. « Lives Outgrown » a nécessité plus d’une décennie de travail parce qu’il s’agissait d’une longue exploration, et pas seulement du son.

Configuration assis numéroté

Les places en catégorie 4 sont à visibilité réduite et n’offrent qu’une vue partielle de la scène.

Pour toute information ou demande de réservation :
spectateurs@salle-pleyel.com / 01 86 47 68 43

Les places PMR – PSH et accompagnants sont vendues uniquement auprès de la salle.

Pour toute information ou demande de réservation :
spectateurs@salle-pleyel.com / 01 86 47 68 43

Salle Pleyel Logo

Abonnez-vous à notre newsletter


    Saisissez l'adresse email utilisée lors de votre inscription.
    Saisissez le mot de passe correspondant. Mot de passe oublié ?
    Créer votre compte
    Saisissez l'adresse email utilisée lors de votre inscription.
    Saisissez le mot de passe correspondant. Mot de passe oublié ?
    Créer votre compte